L’ostéopathie à Strasbourg (67)

L’ostéopathie est une approche thérapeutique mécanique. Elle se pratique avec les mains. Les mains de l'ostéopathe se mettent à l'écoute du corps du patient pour en déceler les restrictions de mobilité. Et ce, au niveau des articulations, des os, des muscles, des viscères ou du crâne. Ces restrictions sont appelées « blocages » ou « dysfonctionnements ». Par des manipulations, les blocages sont levés et les processus d'auto-guérison du corps sont libérés. L'ostéopathie s'articule en trois parties : l'ostéopathie ostéo-articulaire, l'ostéopathie viscérale et l'ostéopathie crânienne.

Ostéopathie à Strasbourg dans le Bas Rhin (67)

D’où vient cette discipline ?

L’ostéopathie a été fondée par Andrew Taylor Still, né en 1828 en Virginie.

Son père, pasteur méthodiste, est envoyé dans une petite ville reculée du Missouri où il pratique en dehors de son sacerdoce, la médecine de l’époque.

Dès son plus jeune âge, il assiste son père dans sa pratique médicale ainsi que dans les travaux de la ferme. Il grandit parmi les pionniers de l’Ouest américain, au contact de la nature sauvage. Andrew devient médecin par expérience, en suivant son père, à une époque où les remèdes sont aussi destructeurs que salvateurs.

En 1849, à 21 ans, il épouse sa première femme et s’installe dans la région de Mâcon dans le Missouri où il mène une vie de fermier. Sa femme meurt en 1959, ainsi que deux de ses enfants.

Il se remariera en 1960 et aura 4 enfants.

De 1855 à 1870, il étudie l'anatomie très intensément et aussi en disséquant des cadavres d'indiens.

Pendant la guerre de sécession, il milite pour l'abolition de l'esclavage (1961-65). En 1962, il  devient major dans l’armée de l’Union parmi les états abolitionnistes. Il s’initie à la médecine et à la chirurgie.

En 1864, Andrew Taylor Still assiste impuissant, malgré la médecine de l’époque, à la mort de trois de ses enfants dans une terrible épidémie de méningite cérébro-spinale.

Il est alors persuadé que la médecine se trompe. Il faut chercher les symptômes des maladies avant leur apparition. Il s’oriente donc vers une écoute différente de ses patients.

Il se lance dans les recherches ostéopathiques. Il a l'intuition de l'ostéopathie.

En 1874, sa vision devient plus claire. Il  fonde l'ostéopathie officiellement le 22 juin 1874.

En 1892, il crée le premier centre de soins et d’enseignement de l’ostéopathie « The American School of Osteopathy » à Kirksville, au Missouri. Il meurt en 1917.En Europe, l’osthéopathie se développe dans les années 1960.

Les principes de l'ostéopathie

  • Les différentes parties du corps sont en relation entre elles. De leurs relations multiples émergent les différentes fonctions du corps (circulation du sang, digestion, respiration). Un symptôme peut apparaître loin du lieu d'origine.
  • Le principe d'autoguérison : le corps possède la force de s'auto-guérir et de s'auto-équilibrer. « L'ostéopathe cherche les causes qui empêchent l'auto-guérison, il lève les blocages et laisse faire la Nature ».
  • Le rôle de la libre circulation sanguine : la libre circulation du sang est, pour l'ostéopathe, le fondement  d'une bonne santé.

« Nul homme ou femme ne peut vous l’expliquer mieux qu’en disant qu’il s’agit d’un système d’agencement harmonieux de la machine humaine dans son ensemble, en gardant ouvertes toutes les communications avec le cerveau et en libérant tous les blocages dans la circulation du sang en provenance du cœur, ainsi que des autres fluides. Les systèmes sensitifs, moteurs et nutritifs doivent tous travailler à l’unisson. Quand il est question de santé, il n’y a pas de plus ou moins, pas plus que le chiffre quatre ne peut être contenu deux fois dans le chiffre trois. Quand toutes les parties du corps sont dans leur état normal, vous avez la santé. »

Andrew Taylor Still